Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
sauver carine

Page précédente Page suivante

un soir en mai, carine ouvre un roman renommé mais voici un norois avec
une averse : ô noires nuées, vous venez crever sur sa maison
sereine...crac....eau en ruisseaux sur ses carreaux, une croisée s’ouvre
sous une secousse vive, sacrée saucée...carine, nerveuse, à cran sous
ces ruées inouïes examine sur cour un orme renversé ; une sirêne
résonne, aérienne....un secours arrive ?

sauver carine-ari massiouze (mercure)