Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
pasécritsnallezsu

Page précédente Page suivante
pasécritsnallezsu
ontravailunelongu
ureuniverselleIls
rtoutpascroirelec
etraquelarecherch
etêtuedetouscesme
ontcommeensuspens
nefoissoitditilss
Leslivresquejenai
spargroupesdemots
Lemondeenfaitmepa
iondanslalittérat
sageilssontprisda
bliothèquesparmot
airequecelaunebon
sàmeslivresfuturs
raîtremplideplagi
nusfragmentsinexp
sdanscertainscasM
nsunetellesurabon
licablementdérobé
teurquilssoientpu
dancedematièreimp
aisilyaautourdeux
existentdansdesbi
airescequifaitdem
parphrasesentière
raidiremalgrétous
oleràlesassembler
tantdevainremplis
riméequemoimêmeàv
rnéantBienaucontr
meseffortsnaipase
ncoreréussiàlesis
.................
Pourquoijenaiécri
taucundemeslivres

Le texte totalise 578 lettres = 34 x 17 ; or, le titre du livre de Marcel Bénabou compte 34 lettres. Rémi Schulz a donc, ci-dessus, découpé le texte en 34 fragments de 17 lettres, lesquels fragments ont ensuite changé de place : de sorte que (surlignage jaune) la redistribution fasse apparaître le titre, verticalement ou en oblique.