Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Perte de repères

Page précédente Page suivante

Ses textes, elle les rêve, elle est pressée de les engendrer, de mêler des lettres ensemble, d’en sceller le sens… Bref, de créer. Cervelle en fête, même. Les pensées, elle les sent trembler en elle et elles émergent, belles et prestes. Reste l’éternel respect des têtes vénérées et regrettées. Certes, ces sentences, ce déferlement de verbe cernent le présent. Zélée, elle recherche des précédents célèbres et ses termes mêmes, tel l’exégète, elle les déterre. Elle s’en énerve et se sent encerclée, en perte de repères.

Mercedes Bénévent, Mes textes se perdent, éd. Belles Lettres, 2007.