Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Sur le chemin d’Annan

Page précédente Page suivante

J’ai passé trois jours au bas mot
Entre les bosses d’un chameau
Pour échouer dans ce hameau

Village dont les murs ne tiennent
D’après une légende ancienne
Que par la force des éoliennes

Du pays des vents éternels
Là ou même les pierres sont belles
J’apporte cette ritournelle

REFRAIN :
Annan ! Cité mystérieuse
Aux nécessités impérieuses
C’est toi qui choisis
Si en enfer on moisit
ou si on va au paradis
Mais moi je me demande
Qui c’est qui grave les pierres

Perdu dans les courants d’air
Entre le désert et la mer
J’étais tout couvert de poussière

À la première pluie de printemps
Petite fille de dix ans
Tu m’accueilles en me disant

Que t’as tiré ta bonne étoile
Du fond d’un très vieux sac de toile
Ça m’a glacé jusqu’à la moëlle

REFRAIN :
Annan ! ton thème astral
Est noyé par le mistral
C’est toi qui choisis
Si en enfer on moisit
Ou si on va au paradis
Mais moi je me demande
Qui c’est qui grave les pierres

Dans les bourrasques et le tumulte
Certains dépriment certains exultent
En déchiffrant leur vie d’adulte

Sans révolte et sans amertume
Chacun endosse le costume
Chacun s’adapte à la coutume

On ne voit jamais de râleurs
Car même les destins sans valeur
Sont innocents de leur malheur

REFRAIN :
Annan ! Quand on écope
D’un pareil horoscope
Quand c’est toi qui choisis
Si en enfer on moisit
Ou si on va au paradis
Moi je me demande
Si c’est pas le vent qui grave les pierres...

Désolé pour l’accent, mais je suis plutôt chtimi d’habitude.