Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Redonde nuit / étoile / feu

Page précédente Page suivante

C’est à Béthune, en plein sur un beffroi jauni,
Sur un beffroi la lune (et aussi mille étoiles)
Comme un poing haut levé : on allume un grand feu,
On rit, on mange on boit, ça vaut un trois-étoiles.
On occupe l’usine, et le jour et la nuit.

En ce mois de janvier, sous le ciel étoilé,
C’est le grand carnaval, c’est comme un autre Orfeu
Negro courant après l’emploi évanoui.
Un opportun brasier bâti de bois suiffeux
Et de pneus nous réchauffe, et moi et toi, elle, eux.

Pas question de céder. On se battra pour Feue
L’entreprise Testut. Tapie, Mettler ont nui,
Patrons-voyous. Ça vaut une chanson de toile.
Quel auteur parisien d’une voix inouïe
Prenant notre parti de tout bois fera feu ?