Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit tous les petits suisses sont gris

Page précédente Page suivante

La nuit... tous les petits suisses sont gris, les grands aussi. Et ce gris les ennuie, mais sans nuit l’ennui serait sans doute bien plus grand ! Un dicton suisse énonce :
un ennui dans ta journée
un tas d’suie dans ta ch’minée
Il s’ensuit que la nuit, la Suisse s’essuie. Dame, quand on essuie la suie, on ne pense plus aux ennuis de la nuit : seule compte la suie, la suie les hypnotise.
La satisfaction de l’ennui conjuré se lit sur le conduit : on peut y voir ses raccords de tuyaux que l’on dirait plantés comme des punaises de cuivre dans un arrondi soigné de pleine lune, car, dit-on chez les suisses, jamais un doux collet n’ennoblira ce bazar ! Il n’y a plus de feu chez les suisses, il n’en fait que plus frisquet, bien sûr, mais on respire, mais on s’aère, on est en vacances, la Suisse est un camp de vacances. C’est vrai qu’il y manque la mer, mais un conduit rectiligne tout inox dont on ne voit pas l’extrémité, est bien la plus belle image de l’infinitude.
En Suisse, la vacance de l’âtre est un art qui avance, de là qu’un feu éteint y brille davantage qu’une flamme.

Extrait de : Oh mec ! Ouille chez les suisses ! de Jak Jotul

Par hzenon