Accueil Les oulipiens de l’année Crochet à goutte d’eau
Ranger ranger

Page précédente Page suivante
Le granit est compact. Lisse. Super.
L’eau qui ruisselle, la pierre ne peut la super.
Il fait le fier
Mais il est fourbe, et nul ne peut s’y fier.
 
Tu peux chercher les aspérités, tu y seras encore demain. Certains y sont depuis hier.
Il reste un moyen. Unique. Ultime. Hier !
 
Tu prends un crochet à taler.
C’est un simple crochet de métal, qui ne vaut pas un taler.
Sur l’écaille qui saille, tu peux le placer.
Ne crains rien pour le roc, ce n’est pas un placer.
C’est un simple granit, en fait.
Voilà, c’est fait.
À l’extrémité inférieure du crochet, tu tisses une échelle avec quelques fils.
Respire. Pense à ton fils.
Sur la marche inférieure, tu poses ton ranger.
Et sur cette mince margelle, tout ton corps tente de se ranger.
Très lentement. Un geste brusque et tu n’es plus.
Progressivement, tu montes. Toujours un peu plus.
Évite à tout prix de regarder en bas, tu y perdrais les sens.
L’air vibre. Tu le sens.