Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Points de vue

Page précédente Page suivante

C’est l’histoire d’Emily Brontë, anglaise, l’une de trois sœurs écrivaines, qui publie en 1847, sous le pseudonyme d’Ellis Bell (mais ça ne trompe personne, avec de telles initiales) son chef-d’œuvre d’un romantisme galopant, intitulé « Wuthering Heights ».

C’est l’histoire de Frédéric Delebecque, obscur colonel d’artillerie français, maurassien, antidreyfusard, dont la seule qualité à mon avis est d’avoir, en 1929, traduit le roman ci-dessus en français et d’avoir eu l’inspiration de lui donner pour titre « Les Hauts de Hurlevent ».

C’est l’histoire de Yann Le Pennetier, dit Yann tout court, Breton vivant en Belgique, qui fait du roman ci-dessus un scénario de BD vers la fin des années 2000 ; c’est aussi l’histoire d’Édith Grattery, dite Édith tout court, Marseillaise, qui illustre le scénario en question pour réaliser avec Yann une BD qui sera publiée en deux volumes, en 2009 et 2010 respectivement.

C’est l’histoire de Harry Mathews, écrivain américain francophile et oulipien, qui écrivit « Sainte Catherine », œuvre publiée en 2000, dans laquelle il prévoyait que son héroïne lirait, un soir d’orage, cette BD qui n’existait pas encore.