Accueil L’oulipienne de l’année Mâchicoulis et Chocoprinces
Oscarine bærrychonne

Page précédente Page suivante

Le mercredi, Oscar et Simon affrontent le dragon avec leur camarade Juju. Mais cet abruti est si lent et peureux qu’il finit par abandonner le château. Avec lui, c’est pas très marrant.

Capitaine,
pas tôt Jules
là se meut.

Cas piteux,
pathogène :
lasse mule

capitule !
Pataud jeu,
la semaine...


Ce poème est une terine bærrychonne. Suivant l’explication de Gilles Esposito-Farèse, cette forme combine les idées d’au moins cinq Oulipiens et trois plagiaires par anticipation :
- Queneau & Roubaud pour la terine (après Arnaut Daniel),
- Mathews & Jouet pour les rimes berrychonnes (après John Berryman),
- Le Lionnais pour les poèmes-barre (après Alphonse Allais) qui ne riment pas là où un poème classique rimerait,
- enfin l’oulipote Michel Clavel.