Accueil L’oulipienne de l’année Mâchicoulis et Chocoprinces
Oscar s’enrhume

Page précédente Page suivante

Gontran —

Qu’on s’entende bien : Gontran vient en prince, Simplon en simple planton. Contre mon camp, un contingent comptant cinq cents gonzes en rangs denses ceint mon donjon. Non consentants, on contre en lançant maintes bombes en plomb. Quand Simplon prend un gnon dans son ventre, en un instant on rend mon planton ingambe, on fonce, on lance un plan cinglant en empruntant d’anciens brands. Un temps, on rencontre un monstre grondant bien encombrant, quand on s’en rend compte on grimpe dans mon antre, on flanque dans son groin vingt pains tant intenses qu’on l’entend, vlan, tombant inconscient. On rentre dans mon donjon, on prend en main son intendance, cinquante clampins contents chantent, dansent, scandent mon nom, font un grand tintouin, enfin s’en vont. Cinq plombes tintent, bombançons ensemble, mangeons sans craindre un manque un Prince tendance mangue, en pensant qu’un bonbon genre gingembre sent bien moins bon.