Accueil L’oulipienne de l’année Mâchicoulis et Chocoprinces
Oscar, à table !

Page précédente Page suivante

— À table ! Le goûter est servi.

— Attends, le château est assiégé, on ne peut pas venir tout de suite.

— D’accord, mais dépêchez-vous de vous libérer. Un bon coup de catapulte ça devrait faire l’affaire.

...

— Ça y est, vous pouvez sortir maintenant ?

— Pas encore. Simon est blessé.

— Ah, c’est malin. Eh bien il n’a qu’à venir manger, ça lui redonnera des forces.

— Non, ça va, c’est pas trop grave. On prend nos épées, on zigouille les ennemis et on arrive.

— OK, n’oubliez pas de vous laver les mains en passant.

...

— Alors, il n’est pas encore terminé, cet assaut final ?

— Si, mais maintenant il y a un dragon qui nous barre la route.

— Il ne manquait plus que ça. Bon, tu lui coupes la tête d’un coup d’épée et vous venez. Je n’ai pas que ça à faire, moi.

— Impossible, c’est un mutant. Les épées ne lui font rien.

— Alors tu te caches dans le mâchicoulis, tu lui lances de l’huile bouillante sur la tête et tu viens goûter.

— Dans le quoi ?

— Laisse tomber. Tu n’avais pas un superpouvoir l’autre jour ? C’est le moment de t’en servir. Allez, zou.

...

— Cette fois vous venez tout de suite. Sans ça, moi je range le goûter et je retourne finir mon repassage.

— On arrive bientôt, mais là il y a tous les gens qui nous font la fête parce qu’on les a sauvés. On ne peut pas les laisser tomber comme ça.

— Écoute, tu fais ce que tu veux, mais je te préviens, j’ai déjà grignoté la moitié des chocoprinces à la fraise. Si vous n’êtes pas là dans cinq secondes il ne restera plus que ceux à la vanille.

— C’est bon, on est là. Je peux avoir un lait-grenadine ?