Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Ô képis

Page précédente Page suivante

Ô képis, ô kapos ! Une rafale s’abat, animale. Habiter à Dora, dure sinécure ! Le détenu ne cède pas, il abolit un abîme futur en anodine habitude. Rêver à des images, étalage de coloris. Examiner, avide, ça revigore le vécu ! Ça ne dure pas une minute, ça s’agite, s’abîme d’une vive rapidité tel une tome de Livarot. Érodé, le délice se périme, hélas, égare son âme délicate. Déçu. La vivacité de sa tête va resemer un avenir imaginatif. Il utilise, rusé, délicate parure, hâtif et inutile résidu, ranimé par un atome d’âme. Pénalité future, péril à venir, exode, dérobade... Ça ne va pas. Aboli ce refuge final !

111 mots pour FLL