Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Ma période baraque

Page précédente Page suivante

La nuit, je m’évadais.
Je coulais dans des mondes furtifs et liquides, quelques secondes, à peine, entrevus, dans un kaléidoscope aux mille gouttelettes.
Sans pinceau ni chevalet, je les peignais dans ma tête.
Ma période baraque.
Pour fuir le monde clos et les miradors… à Dora.