Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Les écrits sont bien cela

Page précédente Page suivante

Les écrits sont bien cela : soit, comme suspension universelle dans certaines vaines surabondances imprimées malgré mes mondes. Ce fait traque, têtu, ces fragments dérobés.
(G1+1)

Les lecteurs sont au contraire une suspension dans tant de surabondance. Moi-même, mes mondes paraissent faits de menus dérobés.
(G1+2)

Les néants existent par certaines surabondances réussies. Assembler paraît mon menu futur.
(G1+3)

Les suspensions, elles ont fait le futur.
(G1+6)

Les littératures vaines disent isoler mon livre.
(G1+7)

Les bibliothèques prennent mes recherches.
(G1+8)

Mel Bau

Avec ces sauts de puce successifs d’amplitude croissante sur le texte original, Jocelyn Étienne nous a écrit sa surprise d’avoir été plagié par anticipation par les plagiaires de Marcel Bénabou :
J’ai été assez stupéfait à la lecture du texte de Marcel Bénabou d’y trouver un plagiat éhonté de nombreuses pensées et aphorismes que je n’avais pas encore pris la peine de rédiger pour vous les envoyer. Je vous en livre quelques uns ici, il y en aurait beaucoup d’autres, mais les isoler du texte de Bénabou, les assembler, est une longue traque... Je dispose fort heureusement d’une méthode semi-automatique pour ceci, codée par deux entiers naturels, je les fournis pour mémoire avec chacune de mes pensées ainsi restaurée.