Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Le soir...

Page précédente Page suivante

– Le soir... Quand nous aurons allumé le ciel, nous ne pourrons plus voir les nuages. Quand il y a le plafond, il n’y a plus que les punaises qui comptent. Le cuivre est une lune. Cet ongle, regardez, les vacances ont chassé tous leurs camps pour nous ! Elles ont fixé aux vacances leur mer de ciel, avec des images élégantes en arrondi d’infinitude soignée. Il n’en fait que plus frisquet, bien sûr, mais on respire, mais on s’aère, c’est les vacances et l’étoile d’affaires ! C’est vrai qu’il manque la vitesse, mais la lumière n’est pas mal non plus comme nuit du feu. On ne s’attendait pas à partir en nuit aussi vite, et peut-être aussi longtemps. Regardez ce feu, je le vois, tu le vois, et pourtant il n’existe plus, s’il faut en croire les feux de feu de l’hypnotiseur.

Permutation circulaire des substantifs, chacun remplacé par le septième suivant du même texte.