Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
L’interrogatoire

Page précédente Page suivante

L’inspecteur
Bon, reprenons. Vous reconnaissez que vous n’écrivez pas vos livres ?

Marcel
Ce n’est pas comme ça que je dirais la chose.

L’inspecteur
Allons, allons, j’ai sous les yeux la lettre que vous m’avez envoyée : les livres que je n’ai pas écrits...

Marcel
Ah, vous m’avez bien eu ! J’ai cru que la demande d’information venait d’un vrai lecteur !

L’inspecteur
Mais je suis l’un de vos lecteurs, je lis vos traces...

Marcel
Mes traces ? Où ça ?

L’inspecteur
Hé pardi, comme vous l’avez vous-même écrit : dans les bibliothèques !

Marcel
Je ne comprends pas ce que vous voulez dire.

L’inspecteur
Vous ne comprenez pas ? Quel culot. Et ces mots, groupes de mots, ces phrases qui existent en suspension dans les bibliothèques, c’est bien vous qui l’avez écrit ?

Marcel
Heu, c’était une image.

L’inspecteur
Une image ? Alors on aurait mis à vos trousses le meilleur limier de France, à savoir moi-même, pour une image ! Pas de salades, je veux les voir ces mots. Montrez les moi en chair et en os !

Marcel
Mais c’est un livre futur.

L’inspecteur
Que vous employiez le passé, le présent ou le futur pour écrire un livre, moi je m’en fous. Je veux voir votre bouquin, le résultat de tous vos larcins !

Marcel
Mes larcins ?

L’inspecteur
Oui vos larcins. Vous savez combien j’ai de plaintes de bibliothécaires ? 364 ! Disséminées dans toute la France ! Ici à Bordeaux par exemple : 8 livres comme rongés par les rats, sauf qu’il s’agit d’un savant découpage aux ciseaux de quelques mots par ci, quelques phrases par là. Alors ?

Marcel
Vraiment je ne comprends pas !

L’inspecteur
Je vais m’y prendre autrement. 8 agents ont passé trois mois afin d’examiner toutes les plaintes, et d’établir le texte global de tout ce qui a été arraché dans les livres qui, manifestement vous intéressaient. Remarquez, l’idée de faire vos larcins dans des endroits très éloignés est judicieuse pour ne pas vous faire pincer, mais pour nous elle s’est révélée ruineuse ! Pensez aux frais de déplacement de nos hommes : 36000 euros !

À ce chiffre, Marcel sursaute :
Quoi ? 36000...

L’inspecteur, poursuivant :
Oui, 36000 ! Maintenant, nous avons établi globalement la liste de l’ensemble des mots dérobés, mais les textes établis par ordinateur avec ces mots n’ont ni queue ni tête ! L’informatique a ses limites ! Alors, hélas pour vous, ça remonte haut désormais. La NSA est sur l’affaire et craint un appel terroriste crypté. Votre tête est mise à prix. Donnez moi ce texte, seule chance pour vous de faire valoir votre innocence, enfin j’espère !

Marcel, en soupirant, sort une grosse enveloppe de sa poche remplie de bouts de papier :
Tout est là, mais comme je vous l’ai écrit, je n’ai pas eu le temps d’assembler tous ces fragments, je suis persuadé maintenant que j’aurais mieux fait d’écrire tout cela moi-même depuis le début...

Extrait de Fauche Marcel d’Obenabu.

Par hzenon