Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
L’aveu futur

Page précédente Page suivante

Cet aveu que tu n’as pas fait, ne va surtout pas croire, camarade, que ce soit grande victoire. Entièrement à poil (que ceci de longues heures soit prolongé) tu gigotes faiblement en suspension dans un air glacial. On rivalise sur ton corps en coups, en volées de coups, en dégelées frénétiques à certains moments. Et il y a autour de toi tant de vrais professionnels, nous sommes équipés d’un tel luxe de joujoux étonnants, que toi-même entre tous admiré, malgré toute ta sérénité, ne vas pas longtemps réussir à nous ignorer, à nous neutraliser. Mon rôle en fait me paraît plein de variété, ce qui fait de mon travail une agréable traque, l’exploitation scientifique de toutes ces insidieuses fractures inexorablement dirigées vers ton aveu futur.