Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
L’année nouvelle

Page précédente Page suivante

L’année nouvelle. Quand nous aurons formulé les vœux, nous ne pourrons plus imaginer l’année nouvelle. Quand il y a les vœux, il n’y a plus que les vœux qui comptent. Les vœux sont des hypnotiseurs. Ce soir, rêvez, le souhait agit en mages pour nous ! Il a fixé en nos têtes les bonnes résolutions et l’impression que décrocher la lune est aussi simple que de se faire les ongles. Ce n’est pas qu’il n’y ait plus de regrets mais on respire, mais on aspire aux avances et aux grandes avancées ! C’est vrai qu’il manque l’amer mais le souhait n’est pas mal non plus comme image de l’infinitude. On ne s’attendait pas à avancer aussi vite, et peut-être aussi longtemps. Rêvez cette résolution, je l’imagine, tu l’imagines, et pourtant elle n’existe plus s’il faut en croire les règles de la magie.

Jacques Souhait, Les vœux c’est les boules, Ras le B.O.L. 2014.