Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Home : œuf au nid

Page précédente Page suivante

Le nid… Quand nous aurons, Al, humé l’œuf, euh… nous les poules on plume. Vois, leur nid ! Cantine : y a l’œuf, euh… nid à plumes qu’œufs, l’œuf, euh… qui compte ? L’œuf, euh… et un nid : beau diseur ! Ce soir, œufs gardés, l’œuf seul a brassé tous ses plumages pour nous ! Idéal fixé : l’œuf au plat – fonds, cèpe ! Pue, niaiseux d’œufs cuits ! – vrai, avec une plume née legs d’antan, (aronde), dis, oncques soit nié ! il n’enflait qu’œufs plus frits, c’qu’est bien sûr, Mais on espère, mais on sait rire : c’est les volcans – c’est éloquent – d’œufs en vrac, Hans... Ces varechs (îles) m’acclamèrent, mais l’œuf seul n’est pas mal non plus, commis mage d’œufs : l’infime nid tue d’œufs. On, Saturday, pas à pas, tire une pitance aussi cuite, Hep ! œufs (t’es trop !) si fondants. Je gardais cette bête oie, là. Je lave l’oie, la voilà tuée pour ton aile (nest is the plume), sylphe. Autant croire les affres d’œufs – vite, yes !, d’œufs… Là, Al hume hier.

Je Juche, Om-Lette chez les testeurs (POUL éditeur).