Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Heureux qui comme Ianis

Page précédente Page suivante

Heureux qui comme Ianis [1] est parti à la nage,
Pourtant il se promène au bar de la toison
Quelle belle journée d’y perdre sa raison
Ivre comme un torrent tout prêt à l’abordage.

Dans ce bistrot cocasse est un vrai marécage
D’un brouillard aviné durant toute saison,
Ils sont en cet enclos collés tout à foison,
C’est ici la province, aussi quel avantage !

Bien lui plait ce séjour car il n’est pas si vieux,
Et son palais gourmand devient très audacieux
Plus que froide vertu lui plait la vraie coquine :

Plus se frotter gaulois que palabrer latin
Plus un très long baiser qu’une tarte tatin
Plus qu’être tartarin une vie libertine !


[1Ianis est bien entendu un diminutif de Ian…