Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
El abandonado

Page précédente Page suivante

Je suis le glauque esprit, - le barman sans pourboire,
Le bourge londonien au bistrot fissuré :
On a crevé mes yeux, - mes lèvres au séchoir
Ne lampent qu’une mer de possibilités.

Dans le smog du possible, où je t’ai regardée,
Sois le bleu lumineux, la clarté de l’esprit,
Le jour qui s’est cassé quand mes yeux t’ont fixée,
Et l’instant où j’ai bu ta boisson, si joli.

Je suis quoi ? l’âne qui butine ? un pendant clair ?
De mes yeux, juste alors, ton visage est parti ;
Je regarde un poème où nagèrent nos dits.

Ô j’ai là comme toi rampé dedans la mer
Vers ces musiques-là mais d’autres yeux extraient
Ces choses qui de l’un pour l’autre sont laissées.

L’ensemble des mots significatifs du texte de Ian Monk est venu se substituer à l’ensemble des mots significatifs du poème de Gérard de Nerval.