Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Double poème dont une redonde

Page précédente Page suivante

Premier poème : méli-mélo des quatre titres

Curseur du temps incertain
Vision disparate de la peinture
Prêt, Lewis ? Prêt, Carroll ?
L’Oulipo adora

Redonde

Par l’esprit pénétrer la peinture
Au-delà du miroir de Carroll
Lui permet d’échapper à Dora
Hélé, halé, ho hisse ! Carroll
Le conduit au cœur de la peinture

Dessin, tapisserie, brocart, oil
On canvas, maîtres qu’il adora,
Tout est porte, chêne ou sapin (Tür
Outre-Rhin, où il y a Dora)
Qu’il franchit chantant Christmas carol

Il est passé desperado ra-
pidement s’efface la peinture
Comme le chat de Lewis Carroll
Ou d’Alice le blanc lapin tur-
Lupin, tiens ! c’est Arsène à Dora.

Double poème dont une redonde, à la manière de Jacques Jouet, sur quatre titres de François Le Lionnais : La peinture à Dora (L’Échoppe. 1999), La prévision du temps (t. 1 de La Science en marche, Les Yeux Ouverts - 1962), Un certain disparate (entretiens, extraits, Bibliothèque Oulipienne n°85), Lewis Carroll précurseur de l’OULIPO ( Éd. Henri Veyrier. 1978).