Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Centon d’après le Chant XXVI de L’Enfer de Dante

Page précédente Page suivante

Apprends-moi quelle est cette flamme qui se partage comme celle du bûcher où l’on plaça Etéocle et son frère. Déjà la nuit voyait se déployer devant elle toutes les étoiles de l’autre hémisphère ; l’astre polaire ne se montrait plus qu’à l’extrémité de l’horizon. Lorsque je me fus approché de la huitième enceinte, et que j’en aperçus le fond, je la vis étinceler de flammes resplendissantes. Ces feux contiennent des esprits ; chacun d’eux est revêtu de cette flamme qui les embrase de toutes part. Nous avions vu cinq fois reparaître l’éclat argenté de la lune, depuis que nous entreprenions ce grand voyage, quand nous aperçûmes une montagne que la distance rendait encore obscure, et qui était la plus haute que j’eusse encore observée. La partie la plus élevée de l’antique flamme s’abaissa avec un murmure semblable à celui que produit le vent.

Giacomo Giocattolo, Chant XXVI L’Enfer chez les Testut.