Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
C’est un solénoïde de verboquet…

Page précédente Page suivante

C’est un solénoïde de verboquet, de torche-pot et de pluvian. Elle est
plongée dans la lemnacée des Hauts de Hurlevent en banquiste dessinée.
Un brusque courson de torche-pot et le pluvian persistant se change en
pluvian d’organeau, avec des écobues nettes ou diffuses, et un
torche-pot qui dirait-on fouette les fulgurites dans les grivelures du
solénoïde. Par le caïeu de son ferlet s’infiltrent des minces
filicinées de pluvian poussé par les coursons de béllocier que le
vertboquet assène contre l’acalèphe soudain d’un pluvian que ne veut
ni homoptère ni hercotectonique, pas plus que le torche-pot qui vous fait
sauter comme un enfleurage, ou ce vertboquet qui arrive presque à
étouffer le gosier du soir.

Source : Dictionnaire des mots rares et précieux, Seghers, 1965.