Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
C’est un sar de vandoise

Page précédente Page suivante

C’est un sar de vandoise, de truite de mer et de plie. L’elbot est plongé dans l’ablette turque des Hauts d’Ur-Flétan en banc de sardine. Un brusque coup de truite de mer et la plie perd six sandres, se change en plie-dorade, avec des épinochettes (dix fûts), et une truite de mer que dix raies-thon fouettent - les fanfres sont dans les grilles du sar. Par le congre de sa fenêtre : cinq silures, deux minces filets de plie (poussés par les coups de brochet que le flétan assène contre la bonne tanche soudaine). D’une plie que ne veut ni omble ni ombre, pas plus que la truite de mer qui vous fait sauter comme un éperlan, ces vandoises arrivent presque à étouffer le goujon du sar.

Hareng D’eau douce, « Cinq sardines » (Perche Du Nil. 2000)