Accueil Les oulipiens de l’année Fondu au noir
Au bout d’la nuit

Page précédente Page suivante

La rue fallait la traverser !... Mille maux souffrir !... C’est fait !... Respirer !... Les plus pénibles, à se fader, de pas, les derniers !... Bout de la douleur !... D’une angoisse l’autre !... Te dire... un moment, un poil à capituler !... Pourtant... ça a commencé comme ça... Lancé décidé !... Paré maximum !... Gambergeant poétique !... Voir qu’avec le cœur !... Centre invisible !... Tout lyrico !... Canne balancée d’autor, super !... j’ai pigé brusque !... Les chauffards m’évitant !... Pour mézigue !... Pas pour ne pas écraser un aveugle !... Pensant tout jubilant !... Positif !.....

À la manière de Louis Ferdinand Céline.