Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
le / bistrot / londonien

Page précédente Page suivante

le
bistrot
londonien
ouvre ses portes
sa glauque clarté
nous fissure l’esprit
on rampe, on lampe, on se casse
nos yeux, nos esprits là se croisent
nos lèvres sèches l’une vers l’autre
comme une mer de possibilités
le temps s’arrête, les mots affluent, se cassent
sans que je les prononce, sans laisser de traces
en toi et le barman nous fixe nous dit alors ?
alors rien, on reste là, on se regarde et ça
s’arrête d’un coup, la magie de boire tes yeux
brusquement est partie sans laisser de pourboire
je nage de nouveau dans la mer impossible
tu n’es plus là, ni regard, ni visage
juste boire pour l’instant la fissure
l’absorber pour la colmater
garder le plus lumineux
qu’est-ce qui restera
quand j’y penserai ce sera quoi ?
ce sera
l’instant
clair

Boule de neige de syllabes