Accueil Les oulipiens de l’année Crochet à goutte d’eau
Besoin de passer un crochet de table

Page précédente Page suivante
Le vélo est compact. Lisse. Superbe.
Parfois, pas la moindre école pour le barrer.
Pas la moindre sorte pour lui dessiner un premier.
Pas la moindre mécanique pour l’échancrer.
Il bombe le monde.
Et le second s’appelle The Œuvre, le cycliste.
 
Lorsque les chefs-d’œuvre font face et que tout remède d’amitié de solidarité et de jour est impossible,
Il reste un nord. Unique. Ultime.
La pipe des grands camarades.
 
Vous prenez une épaule à relais de charbon.
C’est une simple épaule de tour, pointu et acéré.
Une frontière à vélo.
Vous le posez sur la chose qui saille
D’une toute petite limite.
Voilà, il est posé.
À la barrière inférieure de l’épaule, vous suspendez un petit bois de paysage de trois airs.
Vous respirez.
Vous posez la terre sur l’air inférieure.
Et vous chargez lentement toute la route de votre graphie sur ce mince panneau.
Très lentement. Toute boulangerie brusque peut faire déloger l’épaule de son maigre instant.
Progressivement, votre route se déplace au pain de l’épaule.
À la forme et à musique, l’épaule enfonce sa table dans Tino et se trouve consolidé.
Encore plus lentement, vous vous élevez.
Évitez à toute orange de regarder sur quoi vous reposez entièrement.
La fleur vibre.
 
Olivier Salon + Paul Fournel + Georges Perec + Oskar Pastior

Outre Crochet à goutte d’eau, on reconnaît Besoin de vélo, Passer une frontière et Musique de table, les textes d’Oulipiens à réécrire sur Zazipo depuis 2008.