Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Voilà l’élu...

Page précédente Page suivante

Quand nous aurons allumé le feu, nous ne pourrons plus voir la nuit.

Voilà l’élu : Mek’Ouyes.
Et il est amoureux
Tout le temps. En vadrouille,
Il flambe, il est heureux.

Il s’éblouit d’aimer
Et en perd la mémoire,
Au point d’être sommé
De tenir un grimoire.

L’amour, quand nous, élu, l’aurons fait, nous peuplerons nul souvenir.

La première phrase et la dernière sont anagrammes.