Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit de la télé

Page précédente Page suivante

– La nuit... Quand nous aurons allumé le poste, nous ne pourrons plus subir l’ennui. Quand il y a les Feux de l’amour, il n’y a plus que ça qui compte. Le feuilleton est un hypnotiseur. Ce soir, regardez, le CSA a bradé sa boîte à images pour nous ! Il a glissé dans le PAF onze fadaises pour QI ivre, avec la Une (Elle est chiante. Entre nous, dis donc, que c’est niais !). On n’en est que plus détraqué, bien sûr, mais ça nous attire l’attention, mais ça nous l’altère, c’est la dépendance, c’est comme une accoutumance ! C’est vrai qu’il manque un Mermet. La Six n’est pas mal non plus avec ses images pour la multitude. On ne s’attendait pas à en avoir pour sa redevance aussi vite, et peut-être ainsi passer du bon temps. Regardez, la Piste aux étoiles, je la voyais, tu la voyais, et pourtant elle n’existe plus, s’il faut en croire ses thuriféraires. Quand était-ce ? À des années-lumière…