Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Une douzaine de quarantaines

Page précédente Page suivante

J’examine le bar, à la face de la lune.
L’épuré halo saxon, à la lucidité pure,
Mure ma tête, fêle mon âme, me redirige
Là du côté de ta tête, de ton âme pure.
L’opacité s’avive, bec écope vin acide.
Je fixe ta figure musicale joli visage,
Ma mer à balade : l’avenir à facilités.
Avare s’évade s’il a mis à mal un usage
« Ce sera l’apéritif ? » exige le type.
Ce sera t’aviser, une minute, t’avaler,
Examiner, azur apâli, ta tête ton iris,
Une mer à vérités : on y nage l’avenir.

Épitomé de Jan Amok, À Paris, à L’Âne du butin, 2015.