Accueil Les oulipiens de l’année Je regarde le bistrot
Tes yeux

Page précédente Page suivante

Tes yeux me mènent là au bistrot londonien
dans la glauque clarté d’un lieu où l’on est bien
Tes yeux vont se crever à la lumière on rampe
vers le jour qui se casse et s’allument les lampes
Tes yeux vont en voyage en musique et en mots
vers mes yeux éblouis et partout sur ma peau
Tes yeux se ferment quand le serveur nous demande
éminemment banal quelle est notre commande
Tes yeux disent non rien au garçon stupéfait
puis ils s’ouvrent vers moi quels magiques effets
Tes yeux offrent des mers dans lesquelles je nage
des infinis vibrants à poser sur la page