Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
Storm in a teapot

Page précédente Page suivante

C’est un thé de vent, de tonnerre et de pluie. Il est plongé dans la
théière des Monts du Silence en terre pourpre. Une lente infusion et
l’eau bouillante se change en pluie d’orage, avec des goûts nets ou
diffus, et un arôme qui dirait-on fouette les perceptions dans le nez
buveur. Par le bout de son bec s’échappent de minces volutes de vapeur
poussée par les coups de bélier que le thé assène contre l’abondance
soudaine d’une eau que ne veut ni être ni herbe, pas plus que le couvercle
qui la fait tinter comme une poêle, ou ce thé qui arrive presque à
étouffer le minuteur.

Harry Matthews, « Saint Lu Yu »