Accueil Les oulipiens de l’année Besoin de vélo
Sans mollet

Page précédente Page suivante

Le vélo sans mollet est l’école du vent.
On dénombre deux sortes de vents roulant sur deux cercles : le vent du nord et le vent du sud. Celui avant le second est celui construisant la machine du monde et le second est l’oeuvre du rouleur sur deux roues tout seul. Sa merveille, saurait-on dire, car sublimement immédiate est-elle, en sus le rouleur sur deux couronnes crée du vent.

Le vent du monde est celui dont nous sommes coincés en bonne tronche. Contre lui, on ne connait d’autre remède si ce n’est l’amitié et la solidarité. Le matin, le midi ou le soir où un énorme vent du nord vous colle bien installé dans la bobine, rien ne vaut un camarade aux abondantes éclanches. Vous vous dites de rester tout mini derrière lui et vous vous dites encore d’attendre car cela cessera. Très exactement, vous vous dites d’attendre (c’est la der des der celle-là) et il s’écartera en vous cédant le relais et aller au charbon à votre tour.

 ?aul ?ournel, Besoin de vélo, Seuil 2001

Lipogramme en lettres sans mollets (f, g, j, p, q, y, z) +
k et w.