Accueil Les oulipiens de l’année Fondu au noir
Publié dans le Goudok

Page précédente Page suivante

Dans la Maison du Peuple de Lgov, le club culturel et scientifique de l’association des cheminots de la gare de Kourskaïa a programmé la projection du film « En avant, hardiment ! Traversons ». Le projectionniste ivre et hilare a projeté le film en commençant par la fin.

Un Rabkor

Nous avons pu voir ce film et nous affirmons que le projectionniste – tout ivre qu’il ait pu être – a opéré consciencieusement. Le réalisateur Iouri Timoféïévitch Talalykine, soucieux de renouveler le thème des risques encourus par tout aveugle en traversant une rue, et peut-être de nous éviter une angoisse superflue, a raconté l’histoire en commençant par l’arrivée du marcheur, sain et sauf, sur le trottoir. À la fin nous apprenons que la circulation n’étant pas très dense, l’aveugle, curieux d’éprouver son audace a jeté sa canne blanche avant de s’élancer dans la traversée. La réussite a couronné sa hardiesse.

Publié dans le Goudok, n° 1343, du 11 novembre 1924


D’après M. A. Boulgakov.