Accueil Les oulipiens de l’année Fondu au noir
Prologos

Page précédente Page suivante

0. Prologos

Début 2012, un auteur argentin
Propose à son confrère espagnol l’écriture
D’un recueil en commun, certes sans fioriture
Mais d’après un schéma paraissant plaisantin.

Le singulier projet de ce laborantin
Sera de commencer par une fourniture
De trente annotations où l’oulipien triture
Un livre inexistant, comme un miroir sans tain.

Le collègue, partant de chaque commentaire,
Crée alors ces récits latents sans rien en taire.
Pour la seconde étape, on inverse les camps :

Le Sud-Américain rédige les nouvelles
Dont l’ami catalan produit les subséquents
Comptes rendus d’avance — afin qu’on les trouve, elles.

[troisième secteur coulé dans un sonnet à rimes riches]