Accueil Les oulipiens de l’année Traverse la terre
Pour tromper la Muse

Page précédente Page suivante

Pour tromper la Muse,
Le labeur n’a nulle excuse
Que promet l’esprit.


Cet autre poème fondu d’après du Bellay est tiré du sonnet XXII des Regrets.