Accueil Les oulipiens de l’année Fondu au noir
Poésie pastorale pour cadre urbain

Page précédente Page suivante

Poésie pastorale pour cadre urbain

Il finit sa traversée
Pour atteindre le trottoir,
Soulagé de l’odyssée.

Souffle court, gorge angoissée
À l’idée de ne rien voir,
Il finit sa traversée.

La peur une fois passée,
Il n’a pas perdu espoir,
Soulagé de l’odyssée.

Serait-ce Alice, pressée,
De ce côté du miroir ?
Il finit sa traversée.

Si la rétine est froissée,
Il faut oser le vouloir,
Soulagé de l’odyssée.

Sa canne, il l’a balancée !
Après un fondu au noir,
Il finit sa traversée,
Soulagé de l’odyssée.