Accueil Les oulipiens de l’année La Peinture à Dora
Poème-barre

Page précédente Page suivante

C’est tard et, fait méritant, en songe qu’on ose
cet art éphémère, y tentant son jeu concis.
L’étoile qu’on pose est couleur ara : d’hypnose
les toiles composées coulent, rare adipsie.

Le poème-barre est une contrainte proposée par FLL le 11/3/64.
Les vers sont quasi holorimes, sauf à la fin.