Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Pantoum de feu

Page précédente Page suivante

Voici venir les temps où, exclus de l’usine,
Nous allumons le feu pour échapper au noir ;
Le feu nous hypnotise : plus que du feu à voir ;
Le ciel est sans nuées, clous de cuivre aux courtines !

Nous allumons le feu pour échapper au noir ;
La lune est belle dame aux ongles d’opaline,
Le ciel est sans nuées, clous de cuivre aux courtines !
Le feu contre le froid est un fier repoussoir.

La lune est belle dame aux ongles d’opaline ;
Regardez cette étoile : à bas le désespoir !
Le feu contre le froid est un fier repoussoir ;
Le ciel est infini, à défaut de marine.

Regardez cette étoile : à bas le désespoir !
Les copains, des copeaux comme au camp de camping !
Le ciel est infini, à défaut de marine...
La poussière d’étoile éclaire le grand soir !