Accueil Les oulipiens de l’année Cité récitée
Où l’on voit son lot inscrit sur un joli roc qui luit

Page précédente Page suivante

Trois jours tout rôtis sur nos bourricots poussifs, puis nous voyons Onnu, district du sirocco infini. Un sirocco, mon colon ! Sous son frottis, nos pulls, nos shorts, nos T-shirts, nos slips ..., ont tous pris un ton brun, un coloris bois dur, fruit trop mûr. Un sirocco ! Tout fuit sous son choc : pour ouïr un mot, tintin ! (Dicton tutsi : « Si sirocco fini, murs d’Onnu tombis (sic) » )
Mi-juin, doux flic floc d’un gros cumulo-nimbus gris, puis voici l’us d’Onnu : tout junior voit son lot inscrit sur un joli roc qui luit. On y lit tout son sort : bon, moins bon, nul, tout, quoi ! Boulot, impôts, punitions, nom du conjoint, mort, tout, vous dit-on ! Bonus inouï : un junior qui voit son roc dit « bof ! » Bof ! il dit bof !
— Moi : « pourquoi, « bof » ? »
— Un G.O. : « pourquoi, « pourquoi » ? »

( Bourgs si loin - Horvi Lu Tillior - 2002 Borg Tutsi)

Je propose ici la contrainte "Fujicolor", complémentaire à celle d’Annie. Autrement dit on ne garde que les voyelles en couleurs (i, o, u). Pas de noir et blanc !