Accueil Les oulipiens de l’année Livres futurs
Les mondes que je n’ai pas dérobés

Page précédente Page suivante

Les mondes que je n’ai pas dérobés, n’allez surtout pas écrire, livre, qu’ils soient future recherche. Bien au contraire (que cela une bonne fois soit fait) ils sont comme traqués par un long travail. Ils sont assemblés, isolés par des plagiaires à force d’efforts, de matière, de surabondance dans certains cas. Mais il y a autour d’eux tant de vains fragments, ils sont écrits dans un tel néant en suspension, que moi-même à vrai dire, malgré toute ma littérature, n’ai pas encore cru qu’ils existassent. Les bibliothèques en fait me paraissent prises au mot, ce qui fait de mes livres une longue phrase, le groupe imprimé de tous ces menus mots inexplicablement écrits pour des livres têtus.

Barcel Bénamou, Pourquoi je n’ai livré aucun de mes écrits