Accueil Les oulipiens de l’année Vers à soie
Les Bers à Soye

Page précédente Page suivante

Les bers à soye murmurent dans lou meurier.
Ils ne manyent pas ces meures vlanches & molles,
Pleines d’un succre qui ne faict pas d’alcohol.
Les bers à soie, qui sont patiens & douillets,

Mastiquent les fuyes abec un vruit mouillai :
Ça les endort, mais tout autour de lurs epaules,
Ils tissent un coucon rond aux du poles,
A fil de vabe, puch dorment rassurais.

En lou débidant, on tire un fil de soye,
Dont on faict pour une velle Dame une rove,
Velle egalement, qu’elle pourte abec allure.

Quand la Dame murt, on enterre la soye
Abecq’elle, & on plante, sur sa tonve en Ouctovre,
Un meurier où, sans fen, les bers à soie murmurent.