Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
Le jour

Page précédente Page suivante

Le jour… Quand nous aurons fermé le robinet, nous pourrons voir le jour. Quand il y a une inondation, il n’y a plus que l’eau qui compte. L’eau vous rejette. Ce matin, ignorez que la mer a gardé ses vagues pour vous. Elle a fixé dans les abysses ses scarabées d’or, avec un soleil noir de mélancolie, carré comme un ongle incarné. Il n’en fait que plus chaud et bien sûr on s’essouffle, on s’asphyxie, c’est le travail et le camp de travail. On ne s’attendait pas à revenir au travail aussi lentement et peut-être aussi peu de temps. Ignorez cette comète, je ne la vois pas, tu ne la vois pas et pourtant elle existe toujours, s’il faut en croire les atonies lentes de l’obscurité, rapidement et peut-être aussi longtemps.