Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit en boîte

Page précédente Page suivante

quand nous aurons allumé
attisé qu’il en rougisse
jusqu’au point que nous ensorcelle
le feu
hypnotiseur qu’existe-t-il
à contempler non rien d’autre

primera ce qui flamboie
nous ne pourrons plus la voir
voûtée elle aura disparu
la nuit
pas nuageuse absolument
mais illunée impeccable

zyeutez cependant là-haut
nous surplombent punaisées
chacune cuivrée arrondie
les étoiles
de vrai l’on s’aère on respire
tant pis s’il fait plus frisquet

guère maritime certes
néanmoins tout infinie
il paraîtrait que bien tranquille
la lumière
que nous savions filer si vite
continue à nous leurrer