Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit ténébreuse

Page précédente Page suivante
Je suis le boutefeu  l’ardeur incontrôlée
Une seule allumette  et le feu resplendit
Ne reste de la nuit  qu’une voute étoilée
Il n’y a que le feu  et ne compte que lui

De l’hypnotique feu  vole un brandon igné
En ce ciel moucheté  dissipant les nuages
De la Lune arrondie  comme l’ongle soigné
Y piqueta de cuivre  un brillant équipage

Au frais aérez-vous  respirez il fait bon
Regret de vacancier  il manquera la plage
Au ciel de l’infini  on a une autre image

On n’avait pas rêvé  de loisir aussi long
De l’espace profond  une étoile scintille
Et aussi la vois-tu  si une étoile brille



Wana de Verbal