Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit s’il y a le feu

Page précédente Page suivante

La nuit quand nous aurons allumé le feu, nous ne pourrons plus voir la nuit
tiun rior sulp snorruop, uef el émulla snorua suon dnauq tiun aL... Oh, pardon, fallait rembobiner ! Le jour où nous aurons éteint le feu, nous pourrons enfin sentir ou écouter le jour tel qu’il est.

La nuit s’il y a le feu, il ne faut surtout pas entretenir sa flamme, et encore moins tergiverser sur l’oreiller, fuyons !
Le feu est un catalyseur. Demain ne le regarde plus, observe le ciel, tu auras l’air moins crétin, avec ou sans nuage ! (Inspiré par Lao Tseu)
Il a posé sur le parquet, avec beaucoup de réticence, ses pieds négligés pour écraser les punaises oblongues. Vlan, sans légende !
Il fait plus chaud que d’habitude. C’est dur, mais il faut se couvrir et suffoquer pour se croire enfin au turbin !
Mais le fils monté au ciel, comme concept de la béatitude, c’est pas top ça ?
En effet, rien ne vaut un bon boulot, mais trop, dodo devant la télévision !
OK, mais sans télescope adéquat, j’ ai un peu de mal à distinguer correctement la Mamie Nova de la Super. Et s’il y a méprise sur l’âge, il faut craindre les retours... Oui, bon, on a le temps de voir venir, on a des années lumière, même à 300 000 km à la seconde !