Accueil Les oulipiens de l’année La nuit
La nuit de Lou

Page précédente Page suivante

Quand nous aurons enflammé ces brindilles, la nuit aura disparu. Quand le feu est allumé, nous n’avons d’yeux que pour lui. Ce soir, il n’y a plus de nuages qui virevoltent et voyagent. Le ciel n’en a pas voulu. Il les a chassés. Le ciel a planté tout en haut, très haut, ses jolis points couleur de bronze et son croissant qu’il va manger dans quelques heures. Il fait frisquet ce soir, presque froid. Mais on prend l’air. C’est les vacances, et le camp de vacances ! La mer n’est pas au rendez-vous. Elle manque dans ce paysage. Mais le ciel est tout aussi beau, cela console. On était surpris de partir vite et de rester aussi longtemps. Je vois une étoile, tu la vois ? Et là, elle n’est plus, s’il faut en croire les affaires de vitesse de la lumière.