Accueil Les oulipiens de l’année C’est un soir de vent
L’Anadrammaturge

Page précédente Page suivante
C’est un soir de vent, de tonnerre et de pluie.  Triste nocturne de peur dévoilée. Entends
Elle est plongée dans la lecture des Hauts de Hurlevent en bande dessinée. le grand vent d’Est..., les planches du théâtre d’Ibsen où, seule, elle danse Enée,
Un brusque coup de tonnerre et la pluie persistante se change en pluie d’orage, le ballet épuré, pourtant de source si riche, qu’on danse en guipures et en pagne,
avec des éclairs nets ou diffus, et un tonnerre en souriant sur l’effet de scène osé d’un Vitrac
qui dirait on fouette les frondaisons dans les gris du soir. qui, distorsion du défi, ôte le frisson dû à la transgression.
Par le cadre de la fenêtre s’infiltrent des minces fils de pluie Disant mille paradis de félicité, d’en enfer les fleurs percent
poussée par les coups de bélier que le vent assène contre l’abondance soudaine d’une pluie que ne veut ni homme ni herbe, pas plus que le tonnerre les ans révolus de l’époque de scènes épiques qu’on condamne, où haine, peur, impudence, vanité blessée, perturbent l’espoir en la beauté, l’honneur,
qui vous fait sauter comme un enfant, ou ce vent qui arrive presque à étouffer le gong du soir. ou autre vif sentiment positif, grave armure de l’enfance, que quiconque, vous, ou "Tu"... ... forgeras.
Harry Mathews, « Sainte Catherine » (P.O.L. 2000) He’s nearly a poet, man (with 2000 rich arts)