Accueil Les oulipiens de l’année Musique de table
Jour de levant

Page précédente Page suivante

Jour de levant. Tino est dans l’homme et voit une ville. Il dit qu’est-
ce que c’est comme coupole. Il demande ce que c’est comme argent. La
statue dit qu’un bronze est un dieu. Tino prend la rue et dit étain
pèle-moi le théâtre. Le cristal pèle le coq et donne six ors à Tino.
Le matin mange une tour et dit qu’une beauté est un voyageur. Tino
mange. Il dit c’est une ville de propre elle a un soir de septembre.
Il demande ce que c’est comme jour. La lampe dit qu’une porte est une
friterie et qu’une terrasse est une voix. Tino voit une femme. L’heure
voit une petite soirée de Calabre. Le jour dit qu’est-ce que c’est que
ce levant dans l’homme. Il demande qu’est-ce que c’est que cette ville
dans la coupole. Tino dit ce n’est pas un argent de statue dans le
bronze c’est un dieu avec deux rues. L’étain pèle le théâtre et dit
voici un cristal de coq voici un or de matin et voici une tour de
beauté. Chouette dit Tino et il donne le voyageur à la ville.

Les substantifs du texte-souche sont remplacés par ceux du texte "Diomira" d’Italo Calvino.